samedi 11 septembre 2010

Le Québec, un nouvel Eldorado

A un moment où la rigueur est de mise il est inspirant de savoir qu’en Amérique du Nord, au Québec, les affaires marchent bien.

Le premier ministre Canadien, Stephen Harper, lors de la Fête Nationale du Canada à laquelle participait la Reine d'Angleterre Elizabeth II, n’a pas hésité à déclarer :
« Face à la crise économique mondiale, le Canada a la meilleure posture de tous les pays de la planète. »


En effet, on peut voir sur le fronton des usines des banderoles avec comme inscription « Nous Embauchons ». Il en est de même pour les magasins ou boutiques de Montréal.

Déjà, certains entrepreneurs européens ne s’y sont pas trompés en installant des entreprises en bon accord avec les banques locales car celles–ci ne se pas sont pas laissées prendre par la crise des subprimes.

Elles se montrent plus coopératives que sur le vieux continent.
Le ministère de l’Immigration du Québec propose mille et un conseils pour faciliter toutes les démarches d’immigration et d’intégration ainsi que les démarches pour investir, créer ou acheter une entreprise au Québec. Les arguments ne manquent pas surtout pour les hommes d’affaires, un congé fiscal de cinq ans est proposé à ceux qui ont décidé d’immigrer dans cette province Francophone où les droits de succession sont inexistants.

Il faut savoir qu’être reçu immigrant est l’aboutissement d’un vrai parcours du combattant, car on ne rentre pas au Québec comme dans un moulin.

Bon nombre d’entrepreneurs européens sont déjà candidats à une immigration fiscale car certains états de la communauté vont encore alourdir la fiscalité. La France pourra-elle résister aux critiques sur le bouclier fiscal qui empêche de payer plus de 50% de ce qui est gagné ? En prévision de ce climat de mauvaise augure, beaucoup se posent des questions, car par la suite, ce sont les classes moyennes qui seront touchées par un impôt qui satisfera les moins nantis plus nombreux pour aller voter.

En Amérique du Nord ce qui rapporte est bien vu et tout est mis en œuvre pour aider et favoriser les créations de richesses.

La Chambre de Commerce du Montréal métropolitain est un des organismes les plus dynamiques. Cette Chambre de Commerce organise des soirées de réseautage et pousse à l’émulation des entrepreneurs, les grands de ce monde se succèdent à la tribune de cet organisme Économique. Après Richard Branson, le Président de Virgin, c’est au tour de Bill Clinton de rencontrer les acteurs économiques de Montréal.

Même Bernard Kouchner, le Ministre Français des Affaires Étrangères n’a pas hésité en juin dernier, à traverser l’Atlantique dans la journée, pour participer à Montréal à la 16ème session du "Forum économique international des Amériques" à l’invitation de Paul Desmarais le fameux homme d’affaires Canadien.

L’heure du choix géopolitique va se poser pour bon nombre d’entrepreneurs face à une mondialisation qui les poussent à l’action, le Québec terre d’accueil pour les plus audacieux sera l’élu.

1 commentaire:

Denis a dit…

Bonjour,

je viens de lire avec beaucoup d'interet votre article et votre blog. je vous remercie pour vos chroniques pleines de bon sens et de simplicités.
a quand la prochaine ?!